ACCOR'AME - Accueil
ALCHIMIE DE LAME

BLOG
 



Articles
Actualités
O
racles temporels ou intemporels

Articles - Guidances collectives

Tirages en libre service

CARTE Mam GOZ VFR 2022

Il est grand temps de quitter nos matrices




A la maternelle déjà je regardais les humains avec hallucination. Quelle mascarade, quelle incohérence, quelle bêtise ambiante et cruauté trop souvent ! Quelques-uns, rares, échappaient à mon regard précocement acide.


En primaire, je défendais l'opprimé, refusais la délation facile et les punitions collectives si je n'étais pas coupable. Je trouvais cela idiot, irresponsable et non éducatif. Mon père me soutenait (il a aussi fait de belles choses pour moi ma foi) et la directrice ballait des bras devant notre logique implacable.


Au collège, toujours hallucinée, je restais perplexe et inintéressée par l'histoire dont je pressentais déjà qu'elle était fausse telle qu'étalée dans nos livres.


Dans le monde du travail, je n'ai pas toujours été obéissante non plus, c'est vrai. Quitte à partir, quitte à chômer, quitte à ramer, et j'ai ramé. Trahir mes valeurs profondes et ma personne a sa limite et je l'ai atteinte souvent.


Rien de tout cela ne s'est vraiment arrangé avec le temps puisque les preuves sont tombées que ces perceptions étaient justes, et qu'elles tombent encore, de plus en plus énormes.


On vit comment quand on est à côté de la plaque majoritaire ? Pas très bien je l'avoue. Tout manque tellement d'amour, de bon sens et de crédibilité.

Alors je m'anesthésie comme je peux au fil du temps, fumant tardivement mais trop maintenant, buvant de même pour accompagner (de l'eau aussi quand même - tiens, une gorgée pendant que j'y pense).


Sauf que quelque chose en moi NE VEUT PAS DORMIR ! D'ailleurs je dors mal.


Aujourd'hui, on passe un cran, mondialement.


Personnellement, le confinement et le couvre-feu ne changent pas grand chose à mon quotidien. Je sors peu, je travaille de chez moi quand j'ai du travail, je suis solitaire et je n'aime ni le bruit, ni la foule, ni faire les courses. Depuis quelques années, la vie faisant son oeuvre, mes vrais amis sont globalement trop loin pour ne sortir les voir qu'en soirée et il faut un long séjour pour profiter. Je n'en programme pas tous les 15 jours non plus ! Bref, ça ne m'impacte pas spécialement dans les faits.


MAIS. Il n'y a pas que moi sur terre ! Tant d'autres sont profondément impactés et ficelés aujourd'hui, dans leur structure de vie économique, sociale et maintenant privée, là où on peut encore se réchauffer le coeur et l'âme auprès de personnes aimées ou simplement appréciées. Là, Maurice, tu pousses le bouchon un peu trop loin et ça commence à se voir et se savoir.


Je plains les représentants de la loi qui doivent obéir à des ordres délirants face à une population perdue, atone ou en colère. Ils sont humains eux aussi parfois.


Oui parce que pour moi, ÊTRE HUMAIN(S), ce n'est pas seulement à condition d'avoir une tête (ou deux, ça existe), un torse et un bassin (le minimum pour vivre biologiquement) avec une apparence d'homo sapiens. C'est avoir une capacité d'amour, une conscience de soi et de l'autre, un lien sain avec son environnement de proximité et global et une capacité au changement dans un désir d'évolution personnel et collectif (gros résumé !). Un corps physique n'est pas un gage d'humanité, loin de là.


Nous sommes une espèce mutante (en mutation) et multiple. Pas tous Humains malgré les apparences justement. Nous sommes de passage dans des corps humanisés ou non. Sur une Terre sensible. Parfois plus que nous d'ailleurs.

Nous baignons dans un vaste champs de vibrations qui se rencontrent, s'alimentent ou s'éteignent en permanence. Et nous en sommes peu conscients au stade de notre régression actuelle, qui a commencé il y a longtemps déjà.


Avis que beaucoup ne partagent pas et c'est leur droit. Ca ne change pas le mien malgré les doutes qui me traversent souvent. Mais je reviens toujours à ce Centre naturellement malgré tout.


La Nature de ce monde est hautement falsifiée aujourd'hui donc. Embourbés que nous sommes, conscients ou pas de l'être, dans diverses matrices (familiales, de croyances, collectives, énergétiques et j'en passe). Et elle la joue fort cette matrice en ce moment !! C'est le début du bouquet final on dirait...


Nous sommes quasiment tous manipulés par ces matrices (les exceptions sont rares là encore). Et les manipulateurs les plus flagrants le sont aussi, qu'ils oeuvrent au grand jour ou en coulisses. Ils ont juste plus de « pouvoir sur les masses », c'est tout.

C'est d'ailleurs assez fou de se dire qu'une minorité se donne le droit de vie ou de mort sur une majorité, et que ça passe ! Faibles choses que nous sommes. Après tout, il faut bien des victimes pour qu'existent les bourreaux et nous sommes, pour le moment encore, dans un monde duel où tout et son contraire cohabitent. Belle équipe !


Tout ça pour dire que voilà, ce monde est malade de nos maladies intérieures d'abord. Sans nos déséquilibres internes, nombreux, hérités, créés, niés, refoulés, entretenus, tout cela n'aurait pas lieu.


Il appartient à chacun de libérer ce qui l'entrave au risque, sans cela, de vivre la vie qu'il attire à lui. Nous sommes TOUS sur ce même bateau en la matière. TOUS. Les petits, les grands, les handicapés, les riches, les pauvres, les gentils, les méchants, les héros, les boucs émissaires, les beaux, les moches, les généreux, les pingres... nous sommes tous esclaves de nos blessures irrésolues, karmiques ou intergénérationnelles qui se refilent comme une génétique implacable. Tant qu'on ne libère pas. Je ne dis plus « guérir », je dis LIBÉRER. Lâcher, dissoudre, quitter le moule de nos bobos les plus profonds, les plus intimes, les plus « malmenants ».


Prendre soin de soi, c'est d'abord ça.


Et tant que l'humanité ne prendra pas soin d'elle à grande échelle, on peut inventer tout ce qu'on veut (


des divertissements à domicile, des lois liberticides pour notre sécurité, des remèdes bio(?)logiques voir génétiques, des divisons pour mieux régner, des associations « pour lutter contre », des avancées technologiques en total décalage avec notre avancé humaine, etc.) : globalement on ira mal et même de plus en plus mal.


Je ne veux pas dire que tout est noir, du tout. Il y a de merveilleuses choses ou actions ou attitudes ou prises de conscience actuellement aussi ! Encore trop peu. La balance n'est pas droite.


Mais je sais que ces comportements niant l'Humain, volontairement ou non, livrent leurs dernières batailles espérant remporter leur propre guerre inventée, créée de toute pièce. Je sais que quelque chose change aujourd'hui et que l'on est de plus en plus nombreux à espérer et oeuvrer pour un MONDE MEILLEUR. Jolis mots ?! Belle réalité. Heureusement !


Je pense qu'on est quand même bien partis pour en baver sévère au regard des divisions qui s'installent et grandissent. Je ne sais pas si je vivrai ce « Nouveau Monde » de mon vivant. Je ne sais même pas si je vivrais longtemps. Qui le sait d'ailleurs ?!


Mais j'espère. Espérer et Agir en cohérence. C'est certainement cela qu'il nous reste à faire pour éradiquer la folie humaine et non-humaine qui nous agite de plus en plus fort.


A la Grâce de chacun d'entre nous. Marianne



[ Article PDF disponible au téléchargement ]

PS : Visiblement, j'avais envie d'écrire un peu aujourd'hui !